Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 16:10



Ce mardi 12 mai 2009, toute la Chine commémore le souvenir du terrible séisme de magnitude 7,8 sur l'échelle de Richter qui frappa la province de Sichuan, région pauvre et rurale du centre de la Chine, il y a un an an jour pour jour.

Quelques jours après la catastrophe, les bilans officiels faisaient état de près de 69 000 morts et de 18 000 disparus. Près de cinq millions de  blessés dont 145 000 furent hospitalisées. Cinq millions de Chinois se sont retrouvés sans abri. Le tout moins de trois mois avant le début des J.O. de Pékin.



Le président Hu Jingtao, s'est rendu sur l'épicentre du tremblement de terre pour lancer des cérémonies du souvenir très encadrées et orchestrées et annoncer que grace à la formidable mobilisation du peuple chinois, les travaux de reconstructions devraient être terminés pour septembre de cette année soit avec un an d'avance sur les premières estimations. (On pourra consulter ce site en français de la télévision officielle chinoise CCTV pour en savoir plus sur ces cérémonies.)

Mais derrière le discours officiel ce séisme est une tragédie qui met en lumière les limites du développement chinois et les inégalités profondes de ce géant à la croissance rapide.  D'autant que, dans le même temps, de nombreuses voix commencent à s'élever pour dénoncer les zones d'ombre de cette catastrophe.

Ainsi, le gouvernement a longtemps tenu secret le nombre exact d'enfants morts dans les établissements scolaires qui se sont mystérieusement écroulés comme des châteaux de cartes. Ce n'est que tout récémment que Pékin a avancé le chiffre de 5335 victimes. C'est un sujet sensible car des soupçons de malfaçons de plus en plus importants taraudent des parents d'élèves mettant en accusation les entrepreneurs et les autorités locales. Des protestations vite arrétées par le gouvernement qui a interdit toute manifestation publique et a préféré indemniser les parents, pour la plupart très pauvres (le salaire moyen tourne autour de 350 euros par mois) d'une prime d'environ 15 000 euros par enfants. De plus, il leur a été permis exceptionnellement d'avoir un nouvel enfant, car il ne faut pas oublier que l'obligation de n'avoir qu'un seul enfant est toujours en vigueur en Chine pour limiter la natalité.

Heurts avec la police qui ont suivis l'interdiction d'une manifestation de parents protestant fin mai 2008 contre le secret entourant la mort de leurs enfants dans les écoles (source New York Times ).

De même de nombreuses régions reculées attendent toujours les secours et la reconstruction promise  et vivent dans des tentes ou des camps de préfabriqués. Mais il ne faudrait pas non plus minorer le formidable élan de solidarité de la population chinoise notamment au travers de nombreuses Organisation Non Gouvernementales caritatives qui sont venus en aide aux sinistrés. Un grand concert rock s'est tenu tout le week end dernier à Chengdu, la capitale régionale pour sensibiliser la jeunesse chinoise à ces actions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Chine
commenter cet article

commentaires