Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 15:14

ship-being-scrapped-at-alang-s.jpgAprès une longue bataille judiciaire entre les associations de défense de l’environnement et le chantier naval d’Alang, le plus grand chantier naval du monde, basé dans l’état du Gujarat, à l’ouest de l’Inde, et spécialisé dans le démantèlement des navires, la justice indienne a donné le 11 septembre son accord pour le désossage du paquebot Blue Lady, ex Norway, ex France. Un ouvrier sur six qui travaillent au démantèlement de navires sur le chantier naval indien d'Alang est victime d'empoisonnement par l'amiante, affirment certains experts. Mais le chantier naval est le poumon économique de cette région avec ses 10 milliards d’euros de bénéfices. Et certains responsables indiens s’inquiètent de voir son activité de démolition jadis florissante remise en cause au nom des règles de sécurité occidentales qui n’ont pas cours chez eux. On estime que le navire doit contenir près de 3000 tonnes d’amiante matériau largement utilisé à l’époque pour l’ignifuger et dont on a découvert depuis qu’il est fortement cancérigène.

Un reportage (en norvégien, mais les images parlent d'elles mêmes) sur l'arrivée du navire à Alang


Ouvert en 1983, Alang a longtemps été le plus grand cimetière de bateaux du monde. Malgré la dureté du travail, les risques (372 morts par accidents depuis son ouverture), et les conditions de vie précaires dans les cabanes qui servent de logement, les ouvriers affluent. Ce sont, pour la plupart, des paysans sans terre qui voient là une opportunité de toucher de bons salaires dans une région ravagée par le chômage. Beaucoup d'O.N.G écologistes militent pour sa fermeture estimant que l'Inde n'a pas à devenir le dépotoir des pays occidentaux. Ce qui n'a pas été sans entraîner des heurts avec certains mouvements ouvriers qui pensent d'abord à la sauvegarde des emplois.

  (image satelitte d'Alang : cliquez pour agrandir)



                                                                              paq.jpg
L’arrivée de ce bateau est symbolique en effet, lancé en 1960 pour relier Le Havre à New York le paquebot France, le plus long et le plus luxueux du monde à son époque, était devenu pour notre pays le symbole de sa prospérité et de son prestige mondial pendant les années 60. Mais la mode des voyages en paquebots pour traverser l’Atlantique périclita dans les années 70. Devenu trop onéreuse, l’exploitation fut arrêtée en 74. Le navire fut revendu en 79 à une compagnie norvégienne qui le rebaptisa Norway et en fit non plus un paquebot de grand luxe pour une clientèle haut de gamme, mais un navire de croisière grand public dans les Caraïbes. Signe des temps la compagnie norvégienne exploitant le paquebot est racheté en 2001 par une compagnie malaise. Après l’explosion d’une de ses chaudières en 2003 (7 morts) le bateau, renommé Blue Lady, jugé trop vieux, est désarmé et revendu à l’Inde pour le désossage…


Un site de passionné sur le France qui permet de revoir le paquebot dans ses heures de gloire.

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 15:34
img-4244.jpgNous avons vu en cours que l’essor d’Internet avait permis à tout le monde de pouvoir s’exprimer. Y compris en critiquant le pouvoir en place. Toutefois, certains gouvernements gardent un contrôle très strict sur la toile. La méthode la plus simple est d’interdire l’accès à Internet à sa population comme en Corée du Nord.  
 
La Chine, plus subtilement, filtre les informations disponibles et sait faire pression sur les grandes sociétés de recherche sur le web comme Yahoo ou Google qui veulent s’implanter sur un marché d’1,3 milliard de clients potentiels pour minimiser les résultats défavorables au gouvernement lorsque l’on tape certains mots clé. Pour cela existe Grand Pare-feu de la Chine (Great Fire Wall of China), double référence à son rôle de pare-feu réseau et à la grande muraille de Chine. Ce système bloque les contenus jugés hostile au régime.
 
C’est ainsi que les sites des minorités ethniques (Tibétains, Ouïghours), des églises ou de Taiwan sont inaccessibles en Chine. Tout comme Wikipedia, les sites d’ONG comme Reporters sans Frontières ou les blogs jugés subversifs.
 
Voici un exemple de ce contrôle avec une recherche d'images sur Tiananmen, la grande place centrale de Pekin sur laquelle a eu lieu en 1989 une grande révolte étudiante écrasée par l’armée. (vous pouvez aussi faire la même expérience avec le mot Tibet)

Recherche sur google.com version internationale.

Recherche sur google.com version chinoise (accessible difficilement en Chine)

Recherche sur google.cn (la version de google developpée spécialement pour le gouvernement chinois pour remplacer la précédente)

Recherche sur baïdu.com le moteur de recherche officiel chinois

(sources : wikipedia  photo : le blog de Glenn Twiggs un photographe américain )
Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Chine
commenter cet article
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 23:19
Après avoir jeté un œil sur la consommation mondiale (et en espérant que vous avez bien analysé les documents) , voyons ensemble où sont situés les principaux producteurs mondiaux.

Là encore deux petites cartes (clickez dessus pour les agrandir ) qui vont nous servir : la première est issue de l’Union Pétrolière Suisse  (une association qui défend les intérêts de l'économie pétrolière en Suisse) , la seconde du site de l’atelier cartographique de Science-Po .


production-petrole.jpg10-production-petrole-2004.jpg

 


  Les gros producteurs :

Le Moyen Orient avec en tête l’Arabie Saoudite mais aussi l’Irak, l’Iran et les micro-états pétroliers comme le Koweit, Dubaï, les Emirats Arabes Unis ou le Qatar. C’est le plus grand réservoir mondial et le plus gros exportateur. L’afflux d’argent a depuis les années 70 favorisé le développement économique de ces régions, même si c’est hélas souvent fragile car centré sur cette mono activité.  De même, les revenus de l’or noir ont favorisé l’essor de régimes autoritaires, qui s’appuient sur cette prospérité pour écraser toute tentative d’opposition. Ces régimes (il n’y a aucune démocratie réelle au Moyen Orient) sont parfois encouragés par les occidentaux car ils garantissent la stabilité des approvisionnements, comme l’Arabie Saoudite, ou au contraire peuvent être très hostiles à l’Occident comme l’Iran mais financièrement prospères. C’est ce qui explique pourquoi toute crise politique ou militaire touchant cette zone préoccupe autant les pays du Nord, Etats-Unis en tête.
 

L’Amérique du Nord : avec tout d'abord les Etats-Unis qui malgré la troisième production mondiale ne sont pas autosuffisants. le Canada et le Mexique (qui exportent vers les Etats-Unis) sont aussi de grands producteurs. Cette abaondance du pétrole sur le continent américain est ce qui explique pourquoi les américains ont construit leur économie sur les hydrocarbures et font peu d'économie d'energie. Il est à noter que de façon stratégique les Etats-Unis préfèrent toujours importer la majeure partie de leur pétrole pour ne pas épuiser trop vite leurs propres réserves.

 

La CEI (la Russie et Ex Union Soviétique). Il y a de grands gisements sous les glaces de la Sibérie ou dans les montagnes du  Caucase. C’est d’ailleurs grâce à son pétrole et à son gaz naturel que la Russie a depuis deux ou trois ans repris son rang de grande puissance et négocie d'égal à égal avec le Japon, l'U.E. ou la Chine. Couper les gazoducs vers l’Europe pourrait par exemple être un moyen de pression sur celle-ci. Poutine l’a déjà utilisé à l’encontre de l’Ukraine et sait parfaitement utiliser l'arme energétique.

 

  Les zones de production secondaires :
 
En Amérique du Sud, c’est le Venezuela qui est le plus gros producteur et il en joue pour affirmer son opposition aux Etats-Unis. Les autres pays, Brésil en tête, ne sont pour la plupart pas autosuffisants. L’Amérique du Sud pourrait être amené à jouer un plus grand rôle à l’avenir. Beaucoup de recherches ont lieu en ce moment pour trouver de nouveaux gisements notamment en mer.
 

 L’Afrique est elle devenu le grand espoir des pétroliers : le pétrole y est très localisé et a fait la fortune du Sahara (Libye, Algérie) et du Golfe de Guinée (Nigéria, Gabon et dernièrement Angola)… ou plutôt fait la fortune des compagnies étrangères et de régimes politiques très militarisés et très médiocrement respectueux des droits de l’Homme qui siphonnent la plus grosse partie des bénéfices de ces pays. Des nouvelles prospections ont découverts des gisements prometteurs au Darfour (Soudan) et au Tchad… deux pays en proie à des guerres civiles meurtrières et où le contrôle des terrains pétrolifères est un enjeu de première importance. L'argent du pétrole aiguise bien des convoitises. Quand au reste de l’Afrique, il doit acheter son pétrole au prix fort, ce qui n'arrange pas son developpement.

 

  Les zones déficitaires :

 
L’Asie (Le Japon n'a pas de pétrole, la Chine malgré quelques réserves n’est pas autosuffisante) et l’Europe (malgré les gisements de la Mer du Nord qui profitent à la Norvège et au Royaume Uni). C’est pourquoi l’enjeu de l’approvisionnement est aussi important pour ces pays...


arabi5.JPG                                             
Le billet de 5 riyals saoudien représentant... une raffinerie

 

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 01:47

Nous avons parlé de l’essor du commerce maritime, en voici un bon exemple.

 
explosion.jpg Le 03 septembre 2007 a été inauguré l’agrandissement du Canal de Panama par le spectaculaire dynamitage de « la colline du paradis » pour débuter les travaux. La journée a été fériée dans tout le pays  

 

Le canal de Panama, conçu pour relier l’Atlantique et le Pacifique fut construit par les Américains entre 1904 et 1914 après une première tentative française. Les Etats-Unis qui le considérait comme vital pour leur économie en gardèrent le contrôle jusqu'au 31 décembre 1999, date à laquelle, après plus de trente ans de négociations, il fut confié à l'Autorité du Canal de Panama (ACP), une société contrôlée par le gouvernement panaméen.

 

Panama-Canal-3.jpgEnviron 5% du commerce mondial, soit environ 14.000 bateaux par an, passe par le canal long de 80 km. Mais construit au début du XXème siècle il ne correspond plus à la taille des navires actuels. Les travaux d’élargissement prévoient de faire franchir le canal à des portes conteneurs transportant 12.000 conteneurs (nommés justement Post-Panamax), au lieu d’être limité aux « petits gabarits » de 5.000 boites.

Le canal constitue le moteur de l’économie de ce petit pays de trois millions d’habitants dont 40% vit sous le seuil de pauvreté. En effet 80 % du PIB du pays (environ 6 milliards de dollars) est lié à l’activité du canal.


Ces travaux, décidés après un referendum auprès de la population vont coûter près de 5,2 milliards soit presque une année complète de budget du pays. C’est beaucoup pour un petit pays déjà très endetté mais le gouvernement fait le pari que l’essor du trafic maritime va permettre de dégager rapidement des bénéfices grâce aux péages payés par les navires, après l’inauguration prévue en 2014 pour le centenaire du canal. De plus les travaux doivent donner du travail à 40000 personnes.

Liens utiles :


Une petite animation qui détaille le projet.

Une idée de l'importance du trafic maritime.

Un voyage en bateau le long du canal. 

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 22:49
rentr--e.jpgCa  y est, c'est la rentrée pour les terminales. Avec la fin des vacances, c'est le retour dans notre vieux lycée et la perspective du bac qui se profile.

Cette année j'ai deux classes de ce niveau avec lesquelles nous allons pouvoir utiliser ce blog : La TL et la TSSI. Evidemment comme les programmes des terminales littéraires et scientifiques ne sont pas tout à fait les mêmes, il pourra y avoir des entrées spécifiques à chacune des deux classes.

Allez, bonne année à tous !







                                                                                                                     
                                                                       
                                                                                               Les écoliers de la rue Damesme
                                                                                                        (Robert Doisneau, 1956)




Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Vie de classe
commenter cet article
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 15:56
petrole.jpg

Quels sont les grands consommateurs d’or noir dans le monde ? Pour répondre à cette question rien de mieux qu’un petit coup d’œil sur quelques cartes et graphiques.

 

 

Voici 2 documents en anglais issus de : "The BP Statistical Review of World Energy 2007", étude statistique annuelle qui, bien qu’émanant d’une société transnationale pétrolière, (British Petroleum), est généralement considérée comme fiable et objective.

 

 

Tout d’abord l’évolution de la consommation mondiale de pétrole depuis les années 80 en millions de barils par jour (doc 1) puis la consommation mondiale moyenne par habitant en tonnes de pétrole (doc2).
Dernier détail attention de ne pas vous laisser piéger dans le document 1, pour les différentes zones géographiques c’est la couleur et non le trait supérieur qui indique le volume de pétrole consommé. 
Rappel : Middle East = Moyen Orient soit pour les anglo-saxons la région qui va de la Turquie au Pakistan (la définition française de cette zone est différente, plus concentrée autour du golfe Persique) / Eurasia =Eurasie c'est-à-dire la Russie.

 

 

consopetrole3.jpg

                                                            (Clickez sur l'image pour l'agrandir)


 1-     Comment évolue la consommation mondiale de pétrole ces 25 dernières années ?     
 

 


 2-     Quelle est la plus grosse région consommatrice de pétrole ? Comparez sa consommation moyenne au reste du monde.
 

 

 3-     Quelle est la région qui connaît la plus grosse croissance de sa consommation ses 15 dernières années ? Pourquoi ?
 

 


 4-     Quelle est la région qui consomme le moins de pétrole ? Comment cela illustre t-il les inégalités de développement sur la planète ?
 

 


 5-     Comment évolue la consommation de l’Europe ? Qu’est ce qui peut, à votre avis, expliquer cela ?
 

 

 

 Les réponses ? Et bien je vous laisse un peu chercher, elles arrivent plus tard…

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 12:26

Le pétrole est au cœur de notre société moderne, on l’utilise aussi bien dans les transports que pour faire fonctionner des centrales électriques. C’est aussi un ingrédient essentiel de la chimie moderne : plastiques, détergents voir même engrais, cosmétiques et médicaments.

 

Le pétrole provient de la décomposition de gigantesques dépôts de matières organiques (plantes, animaux) datant de la préhistoire. Au fur et à mesure des sédimentations, ces matières organiques se liquéfient pendant quelques millions d’années. Si des couches sédimentaires imperméables viennent recouvrir ces poches naissantes d’hydrocarbures, celles-ci se retrouvent piégées sous terre. C’est donc un produit à la fois potentiellement courant mais qu’on ne retrouve que dans certaines configurations géologiques très particulières qui ne peuvent être la plupart du temps détectées que par des prospections poussées et coûteuses.

 

petrole01.jpgLes champs pétroliers ne se trouvent pas partout et on en découvre régulièrement des nouveaux au fur et à mesure des explorations. Toutefois selon les hasards des variations géologiques, ce n’est pas parce que vous avez une nappe de pétrole à un endroit que vous en trouverez dix kilomètres plus loin. Evidemment les progrès techniques et scientifiques ont permis aux géologues de repérer les sites pétroliers potentiels même cachés sous les fonds marins ou à des profondeurs de plus de 6000 m. Malgré tout, tenter de forer à un endroit, même si toutes les conditions géologiques semblent en apparence réunies, reste un jeu de hasard : on ne peut pas prédire à coup sûr l’existence d’une nappe, ni sa profondeur, ni sa qualité et encore moins sa taille.

 

Ce pétrole liquide qui jaillit brut des entrailles de la Terre demande à être transformé dans des raffineries pour obtenir toutes les variantes que nous utilisons notamment pour nos différents moyens de transports, essence, super, kérosène, fuel etc… Au côté du pétrole, on inclura le gaz naturel, version gazeuse des hydrocarbures, très apprécié pour produire de l’énergie ou de l’électricité. Ce gaz se trouve la plupart du temps sur les champs pétroliers mais on le trouve aussi tout seul dans des champs gaziers.

 

Si le pétrole est aussi important, c’est qu’en terme énergétique il est d’un rendement supérieur à toutes les autres énergies par rapport à son poids et à son coût. Dans le domaine des transports, 98% des moteurs utilisent des hydrocarbures.

 

Les difficultés pour localiser et exploiter le pétrole, surtout s’il est en mer ou à grande profondeur nécessitent des compétences techniques et scientifiques ainsi que des capitaux importants. C’est une des raisons qui explique que les principales sociétés de prospection et d’exploitation pétrolières soient originaires des pays industrialisés développés, triade en tête. Les sociétés pétrolières américaines, européennes ou asiatiques disposent des brevets et des fonds qu’ont rarement les pays en développement pour se lancer dans ce genre d’aventures coûteuses. Ces derniers sous-traitent la plupart du temps l’exploitation de leurs gisements à des compagnies du Nord en échange d’un pourcentage sur les recettes. Evidemment la compétition commerciale pour obtenir ces droits d’exploitation sur cette matière première vitale ont des conséquences politiques. C’est ainsi qu’on a vu se développer des mécanismes de corruption, des pression sur les gouvernements des pays du Sud voir même des conflits pour s’emparer des réserves du voisin ou encore des guerres civiles pour s’accaparer les bénéfices des revenus du  pétrole ou pour chasser une population gênante d’un territoire prometteur. L’intervention américaine en Irak, la guerre civile du Darfour en Somalie ou celle du Tchad, les contrats mirifiques passés par les sociétés françaises avec les dictatures gabonaises ou libyennes se déroulent sur fond d’intérêts pétroliers.

 

petrole02.jpgL’unité de mesure du pétrole brut est le baril qui fait environ 159 litres.  Tous les jours, l’humanité consomme aux environ de 83 millions de barils de pétrole. C’est ainsi le premier produit échangé dans le monde. Ce chiffre est en augmentation constante. Evidemment ce ne sont pas tout à fait les mêmes qui produisent et les mêmes qui consomment. Les réserves sont majoritairement au Sud, les consommateurs au Nord. Mais la croissance rapide d’un certain nombre de pays dont la Chine et l’Inde viennent bouleverser les circuits commerciaux traditionnels. Avec ces nouveaux clients, les pays producteurs du Sud peuvent faire jouer la concurrence. Les prix flambent remettant en cause la vision d’un pétrole abondant et bon marché. Mais d’autres problèmes s’ajoutent : C’est une énergie fossile non renouvelable qui s’avère en plus très polluante rejetant des quantités considérables de gaz dont bien sûr du C0 2. Ces problèmes liés à cette pollution comme au risque d’épuiser cette richesse font que de plus en plus, on cherche des alternatives à l’or noir…

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 15:20
Le cinéma est généralement un bon moyen d’aborder de façon différente les thèmes que nous traitons en cours. C’est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons régulièrement organisé les sorties cinéma d’histoire-géo avec le cinéma "Le Jeu de Paume". Que ce soit des documentaires ou des œuvres de fiction, au cours de l'année je pointerai une sélection par grands chapitres du programme de quelques visionnages qui peuvent vous permettre à la fois d’approfondir le cours et de passer une bonne soirée.
 
J’en profiterai au passage pour donner mon avis (forcement subjectif) sur le film mais aussi pour pointer éventuellement les limites et les critiques qu’on peut lui faire.
 
Mais que cela ne vous empêche pas vous aussi d’exercer votre curiosité de cinéphile, si vous voyez des films qui peuvent illustrer le programme n’hésitez pas à me les signaler !
Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans A lire et à voir
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 19:58

cosmo1.jpgExcellente question. Commençons par le commencement : le programme.

 

Rappelons  tout d’abord quelques généralités. Pour permettre la tenue d’examens nationaux et pour donner à l’ensemble des élèves de France le même bagage culturel indispensable à la compréhension de notre société et du monde dans lequel nous vivons, les programmes scolaires d’histoire géo sont fixés de façon identique pour toute la France. C’est particulièrement vrai pour le programme de Terminale qui abouti à ce grand examen national aux allures de rite de passage qu’est le baccalauréat. Cette volonté d’un programme et d’un examen unique est d’ailleurs une spécificité française, la plupart des autres états européens fonctionnant de façon régionale ou sur la base du contrôle continu.

 

C’est la raison pour laquelle le seul texte de référence en la matière n’est pas le manuel mais bien le bulletin officiel (B.O. pour les intimes), recueil des lois et décisions de l’autorité publique et qui est notre bible pour préparer ce que nous allons faire cette année. Nous nous tournerons plus particulièrement sur le B.O. du 3 octobre 2002 qui définit précisément les programmes du cycle terminal, soit première et terminale en histoire géo.

 



   Le voici au format pdf



Plus encore  que pour toute autre classe, l’enseignement de cette dernière année de lycée est donc assez directif et doit se concentrer sur un certain nombre de points que l’on doit voir, non pas de façon large et exhaustive mais bien au contraire de façon rapide et précise. Surtout il ne s’agit pas d’accumuler des connaissances brutes en vrac (dates, noms de ministres ou PIB de tous les pays d’Asie), mais de bien comprendre le fonctionnement et la logique des grands phénomènes historiques et géographiques qui expliquent notre monde actuel. C’est moins la liste de tous les affrontements entre soviétiques et américains pendant la guerre froide qui nous intéresse que de comprendre pourquoi ils se battent !

 

Il n’empêche qu’il faudra tout de même posséder des connaissances de base indispensables. En effet ce n’est pas la peine d’essayer de construire une carte des Etats-Unis si vous ne savez pas où se trouve New-York ou de se lancer dans l’analyse d’un texte de Gandhi sans savoir qu’il est le père de l’indépendance de l’Inde.  D’où aussi la nécessité d’un travail personnel d’approfondissement et d’organisation de la part des élèves eux-mêmes. Nous reviendrons dessus tant en cours que sur ce blog.

 

Si fondamentalement les grands axes du programme des séries générales sont les mêmes, les programmes de première et terminales ont été découpés de façon légèrement différente selon les filières pour prendre en compte les variations horaires dans la matière. En effet les sections n’ont pas le même volume horaire (en gros 3,5 heures/semaine pour les S,  4,5 pour les L, 5 pour les ES). Le programme de S a donc été établit à part et comporte quelques allégements et variantes par rapport aux ES/L.  Ainsi, pour les S, l’Union Européenne est traitée à l'interieur de la partie sur la mondialisation tandis qu'ils sont les seuls à étudier la colonisation en terminale.

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Généralités
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 12:39

Ce blog est destiné aux élèves de terminale dont j’ai la charge au lycée Portes de l’Oisans de Vizille. Il est destiné non seulement à approfondir et coordonner les travaux de classe en vue du baccalauréat, mais aussi à s’ouvrir sur l’actualité, toujours indispensable pour comprendre le monde actuel, cœur de notre programme. 

 

C’est bien entendu un outil de liaison avec les élèves et les parents. Il sera d’ailleurs autant que possible ouvert aux diverses activités du lycée.  De plus, les commentaires, remarques et autres questions que vous pourrez faire à la suite des articles du blog feront vivre ce site.

 

Si des internautes de passage tombent sur ce blog au hasard de leurs pérégrinations, qu’ils soient les bienvenus. Si quelques uns des articles de ce lieu peuvent vous servir pour vos révisions ou vous intéresser par simple curiosité et bien tant mieux !

 
Pourquoi seulement les terminales me demanderez vous enfin ? Et bien parce que ce projet de blog, né dans l’été 2007, est pour l’instant en phase expérimentale. Encore un peu maigrelet pour cette rentrée 2007, il va donc logiquement s’étoffer tout au long de l’année. Si l’expérience semble concluante à la fin de cette année de test, je m’empresserai  de l’élargir aux autres niveaux de l’établissement.

 

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Vie du blog
commenter cet article