Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 12:02

A la fin de la seconde guerre mondiale, la nécessité d'avoir un moyen d'éviter les futurs conflits en favorisant la diplomatie sur l'usage de la force parait évidente. C'est pourquoi d'avril à juin 45 se tient à San Francisco une grande conférence réunissant 51 pays où est votée à l'unanimité la Charte des Nations Unies instituant la création d'une assemblée mondiale où tous les pays du monde seront représentés : l'Organisation des Nations Unies.


«L'ONU n'a pas créé le paradis, mais elle a évité l'enfer», dira d'elle son deuxième secrétaire général, le Suédois Dag Hammarskjöld...


L'idée n'est pas nouvelle et succède à une première tentative d'organisme international, la "Société des Nations", basée à Genève et créee à la fin de la 1ère guerre mondiale par le président américain Wilson pour régler les conflits par la discussion plutôt que par la force. Hélas, ne disposant d'aucun moyen pour faire respecter son autorité et ses décisions, il fut vite impuissants face aux provocations guerrières d'un Mussolini ou d'un Hitler.

Avec la seconde guerre mondiale, l'idée de refaire une grande assemblée mondiale permettant de faire respecter le droit international mais disposant cette fois-ci d'un peu plus de moyens fait son chemin chez les alliés, notamment Roosevelt et Churchill qui se rencontrent en 1941 et signent la" Charte de l'Atlantique" dont les principes fondamentaux sont de condamner nommément le nazisme ainsi que toute politique d'expansion militaire, tout en garantissant aux peuples le droit de disposer d'eux même et en favorisant à la fois la liberté des échanges et le partage des matières premières.

Cette charte sert de base à l'établissement en 42 d'un nouveau texte, la "Déclaration des Nations Unies" où les pays alliés, et notamment l'URSS et la Chine, s'engagent non seulement à rester unis dans l'effort de guerre mais aussi à garantir la paix une fois l'Allemagne et le Japon vaincus.

Dès lors l'idée d'une grande assemblée commune fait  son chemin et lors d'une conférence à Dumbarton Oaks dans la banlieue de Washington à l'automne 44, les representants des Etats-Unis, du Royaume Uni, de l'URSS et de la Chine mettent en place les grandes lignes de ce que sera cette future assemblée et notamment le Conseil de Securité qui doit pouvoir agir vite et permettre aux grandes puissances vainqueurs de conserver un poids prépondérant. La France bien que battue par l'Allemagne et non invitée à Dumbarton Oaks finit par obtenir, grace à l'action de Georges Bidault ministre des affaires étrangères du Gouvernement Provisoire de la République Française, un siège de membre permanent à ce conseil de Sécurité.

Cette conférence fait l'objet d'une vaste campagne de publicité en Grande Bretagne et aux Etats-Unis pour vendre le projet aux électeurs, notamment américains pas toujours très favorables à l'idée d'un grand "gouvernement mondial".

Dès lors que la victoire des alliés est certaine peut commencer la Conférence de San Francisco en avril 45 où se réunissent 51 pays pour débattre et enteriner (non sans de nombreuses discussions et modifications) du projet de la charte des Nations Unies.

"Nous, peuples des Nations Unies, résolus,

 à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances,

 à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites,

 à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international,

 à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

et à ces fins

 à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinage,

à unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales,

à accepter des principes et instituer des méthodes garantissant qu’il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l’intérêt commun,

à recourir aux institutions internationales pour favoriser le progrès économique et social de tous les peuples,

avons décidé d’associer nos efforts pour réaliser ces desseins

En conséquence, nos gouvernements respectifs, par l’intermédiaire de leurs représentants, réunis en la ville de San Francisco, et munis de pleins pouvoirs reconnus en bonne et due forme, ont adopté la présente Charte des Nations Unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations Unies." (Préambule de la charte, source Cliotexte)

On le voit les buts de l'ONU sont simples : maintenir la paix par la diplomatie et si c'est nécéssaire par la contrainte voire la force, développer des relations amicales entre les nations basées sur le respect et l'égalité, favoriser une coopération internationale pour résoudre les problèmes économiques ou sociaux et enfin encourager le respect des droits de l'homme (notamment avec la rédaction d'une Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en 1948)


Toutefois l'ONU n'est pas un gouvernement mondial. il ne fait pas de lois, il ne se substitue pas aux gouvernements locaux. L'Etat qui veut y rentrer doit signer la Charte et s'engager à respecter ses principes.

L'Union Soviétique est un peu méfiante envers ce projet qui lui semble un peu trop favoriser le libre échange capitaliste à son goût, le principe de 5 membres permanents du conseil de sécurité possédant un droit de veto fait grincer des dents, l'Afrique et une bonne partie de l'Asie, encore colonisés ne sont pas invités, mais au final après débats et tractations, le vote définitif de la charte et de ses 111 articles  se fait dans l'enthousiasme dans l'enceinte de l'opéra de San Francisco.

                                  Organigramme fait à partir de celui de Wikipedia


Les institutions de l'ONU sont les suivantes:

Une assemblée générale réunissant un représentant de tous les pays signataires sur la base: 1 pays (quelque soit sa taille) vaut 1 voix. Elle délibère et établit des recommandations. Elle élit des organes spécialisés qui vont traiter de questions spécifiques comme le conseil économique et social qui travaille comme son nom l'indique sur les questions touchant à l'économie et au developpement ou la Cour Internationale de Justice (établi à La Haye au Pays Bas) qui doit régler les litiges entre états. C'est aussi une tribune où hommes d'états et représenatnts de mouvements politiques, religieux  ou sociaux peuvent s'exprimer devant le monde entier.

Elle élit pour 5 ans un Secrétaire Général, (de nos jours le sud-coréen Ban Ki Moon), généralement un diplomate chevroné, qui n'a aucun pouvoir de décision mais va être son porte-parole et la représenter sur le terrain.

Mais le vrai pouvoir est entre les mains du Conseil de Sécurité qui décide des sanctions à appliquer contre ceux qui ne respectent pas les régles internationales: avertissements, embargos économiques voir l'envoi d'une force armée qu'à partir de 1956 et
de la Crise de Suez on appelera "les casques bleus". Entorse évidente au principe d'égalité prôné par l'ONU, au sein de ce conseil les 5 grands vainqueurs (Etats-Unis, URSS (puis Russie à partir de 1991), Chine, Royaume Uni et France) disposent d'un siège permanent et surtout d'un droit de veto qui peut permettre de bloquer toute décision de l'ONU.

A cela il faut ajouter un grand nombre d'institutions spécialisées, dépendant de l'ONU, qui vont mener des missions précises autour d'un thème. Citons l'Organisation Mondiale de la Santé, qui developpe campagnes de vaccination et accés aux soins pour les pays pauvres,
l'Organisation Mondiale du Commerce, qui cherche à promouvoir le libre-échange économique, l'Organisation des Nations Unis pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) qui aide au développement ou encore la méconnue Organisation de l'Aviation Civile Internationale qui va mettre en place de régles communes pour harmoniser le transport aérien.

L'ONU s'installe à New York à partir de 1950 sur un territoire de 7 hectares qui devient neutre et international. C'est une énorme "ruche" remplie de diplomates et de traducteurs. Mais si son action est importante d'un point de vue économique et social, son action politique est rapidement paralysée par la guerre froide.

En effet à partir de 1947, la grande alliance issue de la guerre est bien morte. URSS et Etats-Unis vont régulièrement utiliser leur droit de veto pour protéger leurs intêrets. de même dès qu'on commence à parler de décolonisation, la France et la Grande Bretagne menacent de dégainer le leur.

Le texte intégral de la Charte peut se retrouver sur le site de l'ONU, même sans lire les 111 articles, le reclassement par thématique permet de comprendre les grands axes du projet onusien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Le monde en 45
commenter cet article

commentaires

Adolf Hitler 25/04/2017 15:27

Hein!

jean 09/04/2017 19:37

cet article m'a beaucoup aider

Josué bei 03/04/2017 15:31

'c'est vraiment bon

Parfait 13/01/2017 09:16

Votre commentaire

KANTE 13/10/2016 17:19

Intéressant car j'ai besoin de plus d'infos pour mon mémoire de fin de cycle. Merci