Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 15:55

A Washington, devant le Capitole, dans le froid hiver du Nord-Est des Etats-Unis, Barack Obama vient de prêter serment de fidélité à la constitution pour devenir officiellement le 44ème président américain (et premier noir à ce poste).

 


Une cérémonie très codifiée dans un pays où le système electoral suit un précis et quasi religieux. Barack Obama a ainsi choisi de préter serment sur la Bible d'Abraham Licoln, le président qui supprima l'esclavage et qui symbolise la droiture et l'honnêteté pour les américains. Contrairement à ce que l'on pense souvent, cet aspect religieux n'est d'ailleurs pas une obligation, juste une habitude dans un pays très croyant. Théodore Roosevelt en 1904 n'utilisa pas la Bible et ne cita pas Dieu dans son serment pour bien marquer la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

La date de l"'Inauguration Day" est fixée au 20 janvier. Heureux hasard, cette cérémonie d'investiture tombe le lendemain du "Martin Luther King Day", jour férié le 3ème lundi de janvier, pour commémorer la lutte des noirs pour l'égalité. La symbolique entre ces deux événements n'a bien entendu échappé à personne aux Etats-Unis.

La cérémonie suit un protocole rigoureux.  Le Vice Président, prête serment le premier devant le président de la Cour Suprême :

« I do solemnly swear that I will support and defend the Constitution of the United States against all enemies, foreign and domestic, that I will bear true faith and allegiance to the same: that I take this obligation freely, without any mental reservation or purpose of evasion, and I will well and faithfully discharge the duties of the office on which I am about to enter. So help me God. »

« Je jure solennellement  que je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis contre tous ennemis, externes ou intérieurs, que je montrerai loyauté et allégeance à celle-ci, que je prends cette obligation librement, sans aucune réserve intellectuelle ni esprit de m'en distraire et je vais bien et loyalement m'acquitter des devoirs de la charge que je m'apprête à prendre. Que Dieu me vienne en aide. »

Puis le président prête ensuite serment à son tour :

« I do solemnly swear that I will faithfully execute the office of President of the United States, and will to the best of my ability, preserve, protect, and defend the Constitution of the United States. »

« Je jure solennellement que j'exécuterai loyalement la charge de président des États-Unis et que du mieux de mes capacités, je préserverai, protégerai et défendrai la Constitution des États-Unis. »


2 millions de personnes sont sur place, du jamais-vu dans l’histoire du pays. Des centaines de milliers de fans venus du monde entier ont déjà envahi la capitale, pour assister au concert géant de dimanche soir et mis près de 20 000 membres des forces de l’ordre en alerte. Le tout pour un coût estimé de 50 millions de dollars

L'Amérique et le monde en ces temps de crise sentent bien que cette prise de pouvoir est un changement très attendu après les 8 années de présidence Bush qui ont laissé le pays affaibli et décredibilisé sur le plan international. Le discours sans être révolutionnaire se veut rassurant et rassembleur. Il reprend des formules de King, Lincoln et Franklin Roosevelt, le président qui liquida la crise de 29. Une analyse plus en profondeur de ce discours sur le site du Nouvel Observateur.



La signature de Barack Obama

Mr Augris sur son blog
revient sur cette journée de prestation de serment et fait le parallèle avec celle de John Kennedy quarante ans plus tôt.

Le Parisien présente un dossier qui reprend tous les grands moments de cette cérémonie

Et si vous passez en Californie, allez faire tour à Legoland qui propose la cérémonie d'investiture en Lego...


La prestation de serment suivi du discours inaugural traduit par la chaîne PublicSenat

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Etats-Unis
commenter cet article

commentaires