Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 13:24

Les derniers chiffres issus des recencements statistiques de l'INSEE  sont parus et montrent que depuis ces dix dernières années, notre pays connait une croissance démographique spectaculaire: 4 millions d'habitants supplémentaires depuis 10 ans.

Si on détaille davantage, on remarque qu'il y a 62,45 millions des Français sur le territoire métropolitain, 1,85 dans les DOM, 770 000 dans les TOM.

La natalité est florissante, au cours de l'année 2008, 801 000 enfants sont nés en métropole, un chiffre jamais atteint depuis 1981, et 33 000 dans les départements d'outre-mer. Avec plus de 2,02 enfants par femme (contre le 1,98 de 2007), la France est, avec l'Irlande, le pays où le taux de fécondité est le plus fort. Nous frôlons le seuil de renouvellement de 2,1. Les immigrations et le recul de la mortalité nous permettent donc de continuer à gagner de la population.Nous sommes désormais le deuxième pays le plus peuplé de l'UE. après l'Allemagne et ses 82 millions d'habitants. Un chiffre en recul pour ce pays qui lui perd de la population depuis plusieurs années.


Les Français font plus d'enfants, mais plus tard : l'âge moyen de la maternité atteint quasiment les 30 ans, soit près de deux ans de plus qu'il y a 20 ans. Les femmes semblent donc pouvoir concilier études, travail et choisir une maternité plus tardive mais pas forcément moins féconde.

Le vieillissement de la population est une constante. En France on compte 5,6 millions personnes de 75 ans et plus. L'espérance de vie reste stable pour les hommes et est comparable à la moyenne de l'Union européenne, avec 77,5 ans pour un garçon né en 2008. Elle recule très faiblement pour les femmes, mais reste l'une des plus élevées du Vieux Continent : 84,3 ans pour une fille née en 2008.

La désertification des campagne semble se ralentir. La population des espaces ruraux, qui avait connu un déclin et après une stagnation entre 1982 et 1999, augmente au même rythme que celle de l'ensemble du territoire français (+0,7% par an).   Autre phénomène le rééquilibrage au sein des villes, les centres villes se repeuplant par rapport aux banlieues.

Le renforcement de la moitié Sud se poursuit. La moitié Nord de la France dont la population est déjà plus jeune conserve toujours un solde naturel supérieur à la moyenne ce qui compense un solde migratoire négatif. La moitié Sud de Bordeaux à Nice est très attractive mais accueille principalement des retraités venus de la moitié Nord ou du bassin parisien qui  lui reste relativement stable.

C'est ainsi que notre département, l'Isère, a vu sa population considérablement augmenter et passer de 1 000 000 à 1 100 000 âmes. 


 Jean-Christophe Diedrich s'interroge aussi sur ce sujet et propose quelques pistes d'explication.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans France
commenter cet article

commentaires