Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 07:00

C'est un jour de grève mais même solidaire avec le mouvement, le blog fonctionne toujours. Partons ensemble visiter une métropole étonnante conçue comme une sorte d'oasis pour les ultra-riches de ce monde. Même avec un hypothétique 4400 euros par mois, comme le croit (ou plutôt essaye de le faire croire) notre cher ministre, vous n'êtes pas prêts d'y habiter.

 

Nous l'avons vu en cours pour boucler notre étude de la mondialisation : Parmi les grandes cités de l'archipel métropolitain, une ville semble symboliser toute la démesure de celle-ci : Dubaï.


                                                         Le front de mer


Dubaï City est la capitale du petit émirat du même nom qui s'est uni à 6 autres minuscules royaumes côtiers pour former en 1971, les Emirats Arabes Unis. Dirigée par un monarque absolu, l'émir Mohammad ben Rached Al-Maktoum (par ailleurs propriétaire du Dubaï, le plus long yacht du monde avec ses 168 m.) cette petite ville semi indépendante des Emirats Arabes Unis est devenue ces dernières années un espace hors du monde, une sorte d'oasis où les plus riches du monde peuvent se retrouver entre eux dans un espace bénéficiant en plein coeur du désert de toutes les richesses et les commodités possibles. Vous voulez skier, amarrer votre yacht à votre île privée, faire vos courses dans des centres commerciaux où les seules boutiques s'appellent Chanel ou Cartier ?

Bienvenue à Dubaï.

Dubaï se conçoit comme un lieu étrange, un peu hors du monde en apparence.

La ville a toujours été un point de passage important à l'échelle mondiale : bâtie sur une escale traditionnelle des marchands du monde entier, la ville a connu une expansion grace à la traite négrière (l'esclavage ne fut officiellement aboli qu'en 1950), puis grace au pétrole et au commerce. L'Islam sunnite le plus rigoriste y est la religion officielle, mais pour les étrangers fortunés des dérogations existent. La ville s'est dôté d'un gigantesque port de commerce centré sur le pétrole mais, conscient que cette ressource n'est peut-être pas inépuisable, elle a décidé de se tourner vers le tourisme.


La ville est de taille moyenne: 1,2 millions d'habitants mais seulement 10 % d'émiratis
, les habitants des Emirats Arabes Unis. le reste est composé de trois types d'immigrés très distincts. Une énorme main d'oeuvre venue de nombreux pays du Sud, notamment asiatiques ou est-africains, généralement  musulmans (Pakistan, Inde , Bengladesh ou pour l'Afrique Somalie, Ethiopie) qui occupe la quasi totalité des emplois manuels (entretien, construction, services). Ce sont pour leur immense majorité des hommes célibataires, venus pour une durée limitée, expulsables à tout moment, étroitement surveillés et contrôlés et qui n'ont pas vocation à rester. Il y a ensuite des ingénieurs étrangers venus de la Triade pour superviser la construction et le fonctionnement de la ville et enfin les résidents fortunés de passage dans les hôtels de luxe ou permanents qui peuvent s'offrir une île privée ou une residence tout confort. Vous y rejoindrez peut-être Richard Branson le patron de Virgin, Michael Shumacher ou Brad Pitt et Angelina Jolie...

La ville est aujourd'hui dotée de 300 hôtels et possède près de 600 gratte-ciel. Son architecture "délirante" est devenu le symbole du gigantisme de la mondialisation. Les bâtiments sont tous forcément les plus.. grands/luxueux/modernes (rayez les mentions inutiles) du monde. Ainsi le Burj-al-Arab, le plus haut hôtel mondial, bâti sur une île au large de la ville, avec sa forme carctéristique de voile de bateau et où les suites peuvent se négocier 28 000 $ la nuit. Ou la Tour de Dubai qui avec ses 819 m et ses 211 étages qui promet d'être le plus haut gratte-ciel du monde. Ou ces îles artificielles en forme de palmiers ou de carte du monde devenues le symbole architectural de la ville.

On vient du monde entier faire du shopping au Deira City Centre avec ses 350 boutiques qui est considéré comme le plus grand centre commercial du Moyen-Orient. Les magasins de marque en "duty free" de Dubai attirent des touristes aisés en quête de bonnes affaires lors d'un week-end shopping. L'Emirat vise les 15 millions de touristes en 2010.


Des projets sont encore en construction comme ces tours pivotantes prévues pour 2010 où chaque étage peut changer d'orientation avec le soleil selon le désir de son locataire. Un projet très sérieux puisque Moscou doit aussi voir la création d'un immeuble de 70 étages sur ce modèle. Et partout fleurissent les constructions prestigieuses. Un hôtel de glace ? Un aquarium géant où on peut nourrir les requins ? Une station de sport d'hiver d'interieur ? Rien n'est trop beau, rien n'est trop fou pour attirer les touristes dans cet eldarado climatisé (Avec une température extérieure moyenne qui oscille entre 35 et 40°, qui serait assez fou pour sortir ailleurs que sur les plages !).


Visitez Dubaï au travers de cette vidéo promotionnelle:


Dubai ''palm Island'' -

L'excellent article de J.C. Diedrich sur cette ville qui a servi de base de travail pour celui-ci.
Le site de l'office de tourisme de Dubaï.
Le forum des francophones de Dubaï les expatriés s'expriment sur leur nouvelle cité non sans humour. un forum bourré de photos et de vidéos sur la ville
Mais Dubaï subit aussi les contrecoups de la crise économique comme le raconte cet article du Figaro.
Sur l'envers du décor, des émission de radio de la série "Là bas si j'y suis" de France Inter sur les conditions de vie des travailleurs immigrés de Dubaï






Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article

commentaires