Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 23:50

Un travail réalisé par Juliette Guerini et Laetitia Diet (TL)

« Il faut reconnaître tout être humain sans chercher à savoir s’il est blanc ou noir, basané ou rouge ; lorsqu’on envisage l’humanité comme une seule famille il ne peut être question d’intégration ou de mariage inter-racial »

200px-Malcolm_X_NYWTS_4.jpg


Né le 19 mai 1925 et il est assassiné le 21 février 1965.
 
Le « x » de son nom représente le rejet de son « nom d’esclave » ainsi que la marque appliquée sur le bras des esclaves et que l’inconnue mathématique pouvant se rapporter à l’origine inconnue de son nom.
   
Ce fut un prêcheur musulman afro-américain et pendant une période le porte-parole national de « nation of islam » (= organisation politique et religieuse américaine, à l’origine des mouvements musulmans actuels, ses membres sont marqués d’un fort nationalisme noir et d’un rejet de la « race blanche »).
 
Il était à l’origine, un grand trafiquant de drogue et un cambrioleur mais il finit par devenir un meneur de mouvement nationaliste noir aux Etats-Unis. Grand avocat d’égalité, meneur militant, il soutenait la fierté noire, l’autosuffisance économique et l’identité politique de la communauté afro-américaine. Dans les derniers mois de sa vie, il s’éleva au rang de panafricaniste mondialement connu et d’avocat inconditionnel des droits des noirs américains.
 
Il n'a pas encore 21 ans lorsqu'il est emprisonné à cause de ses nombreux délits (consommation et vente de cocaïne, braquages, cambriolages nocturnes...). Jusqu'à cette époque il ne voulait pas entendre parler de religion et pourtant un de ses frères réussit à l'intéresser à l'islam. Il rejoint donc, de sa cellule, la secte « nation of islam » dirigé par Elijah Muhammed:il réapprend à lire et à écrire et dévore tous les livres qui lui tombent entre les mains y compris le dictionnaire. Il découvre surtout pour la première fois, avec étonnement, la véritable histoire de son peuple « tronquée depuis des siècles par le diable blanc aux yeux bleus »
 
C'est en pasteur qu’il sort de prison et dés lors, il va largement contribuer à l'essor de la secte en haranguant les passants dans les rues, en donnant de nombreuses conférences dans différents temples,(il va même en créé un); il crée aussi un journal:Muhammad parle.
 
Mais son charisme et ses qualités d'orateur vont vite faire de l'ombre à Elijah qui, par jalousie,va donner l'ordre de ne plus parler du pasteur Malcolm X. Il est condamné au silence par la « Nation of Islam » pour avoir dit de l'assassinat du président Kennedy: «Qui sème le vent récolte la tempête». Puis il apprend par le fils même d'Elijah Muhammed, qu'ordre a été donné de l'abattre.
 
Il quitte donc définitivement la secte pour se rallier à l'islam orthodoxe sunnite et faire son pèlerinage à la Mecque. Par ce voyage il va être exempt à rejeter toute forme de racisme mais il conserve une vision racialiste du monde et continu à dénoncer les crimes des Blancs et la passivité des Noirs:
 
«J'estime que quiconque se laisse brutaliser sans rien faire pour se défendre est un criminel. Si c'est ainsi qu'on interprète la philosophie chrétienne, si c'est cela qu'enseigne Gandhi, alors je dirai que se sont là des doctrines criminelles. »
 
Il ne souhaite plus, comme ce fut le cas auparavant, deux états indépendants raciaux, mais l'acceptation de la part des Blancs esclavagistes et oppresseurs et la prise de conscience de l'infériorité Noire:
 «Je suis contre la non-violence si elle signifie le renvoi de la solution aux calendes grecques. Si pour faire reconnaître ses droits en tant qu'être humain, le Noir américain n'a d'autres recours que la violence; alors je suis pour la violence. »
 
Le lendemain de son retour à New-York, la nuit du 14 février 1965, il est réveillé par une explosion: on jette des cocktails molotov sur sa maison .Il évacue sa famille sentant sa fin approcher. Il tient pour responsable les Blacks Muslims (membres de la « Nation of Islam »)
Il est assassiné à la fin de cette même semaine par une vingtaine de balles noires lors d'un sermon à Harlem.
 « Un diable » était mort, la population était soulagée et il aura fallu attendre encore de nombreuses années pour reconnaître en Malcolm X le statut qu'il occupe aujourd'hui.
 
           
 
                                                              ------------------------------------------------------------
 1907342.jpg Martin Luther King et Malcolm X
 

Une biographie intéressante mais un peu succincte et qui ne remet pas l’homme en perspective dans la question de la lutte contre la ségrégation raciale. Dommage aussi qu’on ne trouve ni source, ni plus d’une seule illustration. La conclusion du texte, un peu brutale mériterait un peu plus de précisions.
 
 
Malcolm X a longtemps été assimilé à la lutte radicale contre la ségrégation raciale. En effet si Martin Luther King (à qui en ce moment Bricabraque rend hommage dans une excellente série d’articles) représente la vision non violente de cette lutte, Malcolm X évoque lui des revendications plus agressives. Sa mort brutale, tué par les siens alors qu’il évolue du radicalisme vers des thèses plus humanistes va aussi présenter les fractures brutales de la société américaine des années 60.
  
 
Sa jeunesse illustre assez bien la difficulté de la vie des Noirs dans la première partie du XXème siècle. Le père de Malcolm X, Earl Little était un prêtre baptiste dans le Michigan au Nord Est des Etats-Unis. Sa mort en 1931, écrasé par un tramway va faire plonger la famille dans la pauvreté . Les circonstances de cet accident si s'en est bien un, restent encore mystérieuses et sont parfois attribuées à un groupe d’activistes blancs du KKK. La famille, sans revenus, s’enfonce dans la misère et le jeune Malcolm pourtant bon élève va quitter tôt l’école. Sa mère sera elle enfermée dans un asile psychiatrique. Ballotté de foyers d’accueil en foyers d’accueil, il sombre dans le banditisme avant de rejoindre le mouvement « Nation of Islam » alors qu’il est en prison.
 
 
 
mspeech.jpgNation of Islam est un mouvement sectaire assez curieux né au début du siècle et rejetant le christianisme considéré comme la religion des Blancs esclavagistes. Ce courant mélange des éléments de l’Islam traditionnel et l’idée que les Noirs sont une race élue tandis que les Blancs ont été crées par les forces du mal pour régner sur le monde pendant 6000 ans. Le XXème siècle devant être le moment où les Noirs reprennent la place dominante qui leur est due.
 
 
Ce mouvement qui refuse drogue, tabac et alcool (des poisons crées par les diables Blancs) va essayer de donner à la contestation noire des années 60 un tour beaucoup plus revendicatif. Malcolm X par ses talents d’orateur, va devenir à cette époque un des grands leaders de lutte contre la ségrégation. Mais contrairement au Dr King, il s’agit là non pas de prêcher l’égalité mais d’organiser les Noirs en une force cohérente, économiquement indépendante mais aussi capable de se défendre, par la force s’il le faut.
 
 
 
13989-maloclmXali-photo.jpgSa plus grande réussite en ce domaine sera la spectaculaire conversion de Cassius Clay le champion du monde poids lourd de boxe qui devient Mohammed Ali (Photo ci-contre). Malgré la brièveté de son parcours politique Malcolm X. va marquer les esprits notamment sur le long terme par ses écrits et par le fait qu’il entame un rapprochement à la fin de sa vie entre les mouvements radicaux et ceux du Dr King.
 
 
 
 
 
Mais le mouvement de la Nation of Islam va aussi se caractériser par de terribles luttes de pouvoir qui vont entraîner l’usage de la violence et des assassinats spectaculaires. Malcolm X en sera la victime, comme d’autres prêcheurs qui font de l’ombre à Elijah Muhammed., le chef tyrannique de cette organisation. Ses trois assassins, Norman 3X Butler, Thomas 15X Johnson et Talmadge Hayer, trois jeunes membres de NOI tireront sur lui en pleine salle devant un auditoire de 400 personnes. Ils sont arrêtés et condamnés à la perpétuité. La NOI ne sera pas mis en accusation. D'après les dires de Muhammed, ils auraient agis de leur propre chef et sans ordre. Au passage, des journalistes révéleront que le FBI qui avait infiltré la NOI aurait été au courant des projets d’assassinat mais n’aurait pas prévenu Malcolm X.
 
 
 
farrakhan460.jpgMuhammed sera à sa mort remplacé par un sulfureux personnage, le charismatique Louis Farrakhan (photo ci-contre, entouré de sa garde rapprochée) , ancien chanteur de charme et protégé de Malcolm X . Paradoxalement, Farrakhan fut plus tard accusé par la veuve de celui-ci d’avoir été derrière le meurtre de son mari. (Deux mois avant l’assassinat, Farrakhan trouvant que le départ de Malcolm X de la Nation of Islam était une forme de trahison, avait écrit « un tel homme est digne de mourir »). Essayant d'internationaliser la lutte des afro-américains, il se rapprochera dans les années 80 de la Libye de Kadhafi et de mouvements islamistes.
 
 
 
 
Depuis le début des années 2000, la Nation of Islam qui a considérablement perdu en audience a évolué, cherchant désormais une certaine respectabilité. Sa dernière action d’éclat a été de réorganiser les associations noires pour refaire une grande marche d’un million d’hommes noirs à Washington en 1995. Le mouvement s’est rapproché d’un islam traditionnel et s’est quelque peu assagi malgré des dérapages racistes réguliers (anti Blanc bien sûr, mais aussi homophobe et violemment antisémite). Farrakhan en est toujours le leader à la fois charismatique et contesté.
 
Le site français très propagandiste de la NOI

18463460_w434_h_q80.jpg
En 1992, le cinéaste Spike Lee a réalisé une excellente biographie du personnage avec Denzel Washington dans le rôle titre...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Le modèle américain
commenter cet article

commentaires