Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 15:41

Lawless-1.jpg
Les Etats Unis sont indéniablement la première puissance militaire mondiale. 5% de leur PIB part ainsi dans la défense (contre 2 % pour un pays comme la France) et ils ont multiplié les interventions mondiales régulières comme en Afghanistan ou en Irak ces dernières années. Depuis la seconde guerre mondiale, rompant avec leur vieille tradition isolationniste, les Etats-Unis se considèrent comme les gardiens et les garants d’une paix mondiale. Une vision que partisans ou détracteurs de cette politique surnomment la « Pax Americana » (sur le modèle de la « Pax Romana », paix armée de l’empire Romain au plus fort de son contrôle de la Méditerranée.). Leur système d’alliance hérité de la guerre froide est devenu le fer de lance de cette politique. Il n’est ainsi pas innocent que ce soit l’OTAN, pacte d’alliance crée en plein cœur de l’affrontement avec l’Union Soviétique qui est devenu en 2007 un de leur meilleur outil pour faire valoir leurs intérêts géostratégiques en Europe.

 

undefinedL’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (NATO en anglais) appelé aussi Pacte Atlantique, est au départ une alliance dirigée contre l’Union Soviétique. Après l’affaire du blocus de Berlin, les pays européens ont peur de se retrouver seuls face à la menace de la puissance militaire soviétique. De plus l’Allemagne continue toujours à faire un peu peur. Pourrait-elle se relever et constituer à nouveau une menace ? Signé le 4 avril 1949, ce traité regroupe les Etats-Unis, le Canada et la quasi-totalité des états d’Europe de l’Ouest. La République Fédérale d’Allemagne qui va bientôt être crée rejoint très vite l’organisation. La Grèce, la Turquie et même l’Espagne franquiste finiront par rejoindre l’OTAN.

                                                                                                         Affiche éditée par l'OTAN
:source: Revue Militaire Canadienne


Cette alliance repose sur un principe simple qui se trouve dans son article 5 :  "les pays membres conviennent de considérer une attaque armée contre l'un d'eux, en Europe ou en Amérique du Nord, comme une attaque dirigée contre tous." Si un pays signataire est attaqué, les autres doivent venir l’aider. A cela s’ajoutent des accords de coopération économiques et culturels propres à renforcer les liens entre les alliés. Le siège de l’OTAN se trouve alors à Paris.

 

OTAN.jpgRapidement cet accord se double d’un commandement intégré : en cas de conflit, toutes les armées se placent sous un commandement unique, dans les faits toujours américain. Enfin, pour renforcer la protection face aux soviétiques, les américains installent des bases militaires en Europe où campent jusqu’à aujourd’hui des dizaines de milliers de soldats et leur armement, y compris des armes atomiques dirigées vers l’URSS. C’est le parapluie nucléaire américain censé protéger l’Europe de la menace communiste. D'ailleurs, en 1955, les soviétiques mettent de leur côté en place le Pacte de Varsovie, copie quasi conforme de l’OTAN pour les pays communistes.

En 1966, le général de Gaulle soucieux de garantir l’indépendance militaire de notre pays fait sortir la France du commandement intégré de l’OTAN. Les troupes américaines évacuent les bases militaires et le siège de l’OTAN est transféré à Bruxelles. Toutefois, même si les troupes françaises ne sont plus sous autorité américaine en cas de guerre, la France reste dans l’OTAN et demeure un membre de l’alliance. 
 



Affiche commémorant les 10 ans de
l'OTAN en 1959


Avec la fin de l’URSS en 1991, on aurait pu croire l’OTAN et ses bases militaires en Europe condamnées à disparaître. Tout au contraire, l’instabilité politique qui a suivi l’effondrement du bloc communiste, a donné au Pacte Atlantique une puissance et une orientation nouvelle et permis aux américains de jouer un rôle encore plus fort.

En effet l’Union Européenne ne dispose pas d’une armée cohérente en cas de crise sur son continent. Quand à l’ONU, son rôle est de maintenir la paix en séparant les combattants, pas d’intervenir par la force en cas de problème. C’est ainsi que lorsque éclate la guerre civile en ex-Yougoslavie, seule la puissance militaire américaine a les moyens (non sans mal et sans bombardements) de ramener les belligérants à la table de négociation. L’OTAN montre là toute son efficacité et pour désormais beaucoup de pays seule l'alliance américaine est à même de garantir la paix dans une époque troublée. 
 

undefinedC’est ainsi que loin de disparaître, l’OTAN voit son rôle et sa présence en Europe se renforcer et devenir le prolongement armé de la politique diplomatique américaine, même au-delà de notre continent. Pour cela, le Pacte Atlantique s’est mis à intégrer de nouveaux membres, notamment d’anciens pays communistes qui voient dans les Etats-Unis un libérateur et le meilleur rempart face aux tentations actuelles de la Russie de reconstituer sa puissance de la guerre froide. De plus, le cadre d’intervention s’est élargi. C’est ainsi l’OTAN qui gère l’intervention en Afghanistan contre les talibans (où la France s’est comme beaucoup de pays européens engagée). Le Pacte Atlantique organise des missions humanitaires lors de catastrophes naturelles comme au Pakistan en 2005. De même, elle fournit une aide matérielle aux troupes africaines qui tentent de résoudre la crise au Darfour.

 
L’OTAN permet aux américains d’intervenir dans le cadre d’alliances internationales, sans avoir besoin de l’ONU qui ne leur est pas toujours favorable. Mais ses alliés ont aussi leur mot à dire et c’est ainsi que face à l’opposition de la France et de l’Allemagne, le Pacte n’a pas pu intervenir directement en Irak (elle doit se contenter de fournir un soutien logistique en formant des officiers irakiens). Le gouvernement Bush a du constituer une alliance spéciale beaucoup plus fragile et contestable que l’OTAN.
 
Bien que largement dominée par les Etats-Unis, l’OTAN est aussi un outil politique et diplomatique pour les puissances européenne qui y font valoir leurs droits. C’est la conception des britanniques qui n’ont jamais été partisans d’une hypothétique Europe de la défense mais qui préfèrent compter sur l’OTAN et qui y font entendre leur voix tout en gardant leur alliance privilégiée avec leur ancienne colonie américaine. Beaucoup de pays, l’Allemagne en tête, y voit surtout un moyen de garantir la paix sur le continent sans avoir à payer les frais financiers puisque ce sont les américains qui fournissent le plus gros de la dépense. Ces derniers temps, le président Sarkozy, partisan d’un renforcement de l’alliance avec les Etats Unis négocie le retour de la France dans le commandement intégré en échange de plus de responsabilités pour notre pays.
 
 carte-otan-europe.jpg
 
 
Mais les vieux démons ont la peau dure et c’est toujours à la Russie que l’OTAN semble aujourd’hui s’opposer : La Pologne, la Tchéquie, la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie ont ainsi rejoints l’OTAN et souvent dans le même temps l’Union Européenne. Pire encore, d’anciennes républiques de l’URSS comme la Georgie ou les Pays Baltes se sont ainsi placés sous la protection américaine, à la grande fureur de Vladimir Poutine qui voit là une remise en cause de la domination russe sur la région. Les relations américano-russe se sont ainsi dégradées ces derniers temps.
 
Une polémique illustre bien cela. Le président Bush a lancé un projet de radars et missiles anti-missiles installés sur les bases de l’OTAN en Pologne et Tchéquie et censés protéger l’Europe d’éventuels tirs de fusées atomiques d’états voyous suspectés de développer des armes nucléaires comme la Corée du Nord ou l’Iran. Personne n’est dupe, il s’agit là d’intégrer encore davantage les ex démocraties populaires à leur nouvel allié américain et de faire face au retour de la Russie comme une puissance majeure de la région. La mise en place de ce projet s’est accompagnée l’année dernière d’une véritable crise entre la Russie et les Etats-Unis comme aux plus beaux jours de la guerre froide.

Pour approfondir je vous renvoie à l’excellent dossier de « La Documentation Française » à ce sujet, ainsi bien sûr qu’au site officiel de l’OTAN qui présente de façon très propagandiste mais très illustrée les missions du Pacte Atlantique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Etats-Unis
commenter cet article

commentaires