Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 01:38

Puisque nous étudions la propagande pendant la guerre froide arrétons nous un peu sur le commentaire d'images de propagande. Pour mieux comprendre le système soviétique stalinien, étudions ensemble le personnage au travers de ses affiches de propagande. C’est l’occasion d’étudier les différents plans de l’image, le choix des couleurs (le rouge: couleur symbole du communisme revient souvent), et la symbolique des détails.

 
 
 
L’imagerie autour de Staline est parfaitement codifiée et la propagande d’état s’y conforme. Le visage est serein, jamais on ne le voit en colère. Staline est à partir des années 30 toujours représenté en uniforme. Un uniforme gris tout simple jusqu’à la guerre où la seule décoration visible est une médaille : l’étoile d’or de héros de l’Union Soviétique. Puis après la guerre, Staline est de plus en plus souvent représenté en uniforme blanc de maréchal de l’URSS.

Voici quelques exemples d'affiches glorifiant le camarade Staline.
.

Staline l’héritier de Lénine :

lenine-staline.jpgLes réalisations du communisme 

 

Lenine s’appuyant sur un livre (de science ? un ouvrage de Marx ? là on ne peut fait que des hypothèses) dessine sur une carte les plans de l’électrification du pays. Dans le cadre derrière lui, un barrage et une centrale électrique symbole de la modernisation de l’URSS par les grands plans quinquennaux. Staline poursuit l’œuvre et réalise le rêve de Lénine. Derrière lui une carte montre le progrès parcouru, chaque éclair représentant symbolisant une centrale électrique.
 
La figure du chef de la révolution d’octobre 17 va être magnifiée et Staline se place toujours dans la continuité de son oeuvre. Staline au passage s’accapare un héritage qui ne lui appartient nullement et efface tous les autres révolutionnaires des premiers temps du bolchevisme. D’ailleurs la plupart des grandes figures du bolchevisme des débuts ont été purement et simplement éliminés physiquement au cours des grandes purges des années 30 (ou comme Trotsky en exil au Mexique assassiné par les services secrets soviétiques). Plus personne au milieu des années 40 ne vient contester l’idée officielle que Staline est le continuateur désigné par Lénine, mort en 1925, alors que ce dernier l’avait pourtant désavoué dans son testament.

Staline le bâtisseur visionnaire :

0-587-03056-9-L-Long-Live-Stalin-Great-Architect-of-Communism-Affiches-copie-1.jpgLongue vie à Staline grand architecte du communisme


Là encore un barrage. Staline dans son grand uniforme, le regard tourné vers l’horizon et donc l’avenir, préside à la construction de ce barrage dont il a les plans à la main (là encore l’électrification, grand symbole de progrès dans l’imaginaire soviétique). Au second plan, des responsables locaux du parti regardent leur chef et semblent attendre les ordres. A l’arrière plan, la foule anonyme, drapeau rouge claquant au vent, salue le grand homme.
 
Dans la réalité la modernisation du pays s’est faite à marche forcée et en utilisant abondamment la main d’œuvre gratuite des camps de travail. La guerre va mettre un coup d’arrêt brutal à quelques projets pharaoniques notamment un plan d’urbanisme concernant Moscou et qui devait culminer par la création d’une tour du communisme de 400 mètres de haut surplombée d’une statue de Lénine. Néanmoins les grandes villes soviétiques détruites par le conflit seront toute rebâties sur ce modèle : rue rectilignes, grand immeubles austères et massifs de béton. Voici une petite vidéo de 1939 qui présente le projet sous forme de maquette. Elle est en russe mais vous ne perdez en fait qu’un commentaire élogieux à la gloire du forcément génial camarade Staline. Notez la force propagandiste du plan final.

 

Staline veillant sur le peuple :

 o-kazhdom.jpg

Staline au Kremlin veille sur chacun d’entre nous

 

La nuit est tombée sur L’Union Soviétique, pourtant Staline, infatigable, travaille encore pour le pays (il est même une heure du matin à l’horloge du Kremlin, le palais présidentiel). Au sommet du Kremlin l’étoile rouge symbole du communisme, brille comme un phare. Remarquez son bureau tout simple, signe de la modestie proverbiale du chef. Car paradoxalement Staline aime toujours à se présenter comme un homme simple fuyant les honneurs et méprisant la flatterie. Ce qui ne l’empêchera de transformer Volgograd en Stalingrad et de faire mettre des statues et des portraits de lui dans toute l’URSS.

 

Staline le guide des peuples :

 pod-voditelstvom.jpg

Suivons la direction de Staline, allons vers le communisme.

 

 

Staline est au centre de l’image et pointe la direction à suivre : vers l’avant ! Autour de lui, une foule de jeunes gens, hommes et femmes (l’URSS se veut un régime égalitaire sur ce plan) aux visages francs et joyeux dont les regards convergent vers cette main tendue. Ils représentent par leurs vêtements traditionnels les différentes nationalités qui composent l’Union Soviétique. A noter qu’on peut distinguer un militaire au second plan rappelant le rôle primordial de l’armée rouge dans l’imaginaire soviétique surtout après la seconde guerre mondiale. En arrière plan, une carte du Sud de l’URSS surplombe la foule innombrable qui suit le chef. (Le document est en effet destiné au départ pour les républiques caucasiennes du Sud du pays.)

Ce n’est sûrement pas un hasard mais si on suit la direction pointée par Staline (le Nord Ouest) on se dirige vers Moscou, la capitale, là d’où viennent les ordres du chef. Enfin tout au fond sur les côtés, une ville moderne à l’architecture soviétique massive à gauche et des pylônes électriques à droite rappellent le progrès apporté par le régime

 

Staline grand-père de la nation :

 Boris-vladimirski-roses-for.jpg

Des roses pour Staline


Dans ces deux tableaux d’une étonnante naïveté apparente , Staline apparaît comme une figure paternelle et rassurante. Sur le premier, des enfants en uniformes de komsomols, les jeunesses communistes, offrent à Staline un gros bouquet de roses au milieu d’un paysage champêtre. Leurs visages semblent à la fois joyeux et un peu intimidés devant la figure du chef. Staline est à la fois un bon grand-père mais aussi une figure imposante qu'on se doit d'admirer et de remercier.

 

Le deuxième tableau du même peintre semble encore plus étonnant, Staline est quasiment présenté comme un membre de la famille, qui accompagne les enfants à la campagne. Staline est ici une figure familière. C’est le rappel que le communisme et donc le culte du chef est au centre de la vie du soviétique, recréant une sorte de nouvelle famille idéalisée. N'oublions pas que le parti joue notamment par ses organisations de jeunesse un rôle central pour tous les soviétiques et apparait donc comme une deuxième famille.

 

Staline le libérateur du pays :

 v-radostnyi-den.jpg

Dans les jours joyeux de notre libération du joug des envahisseurs allemands…

 

Une famille de pauvres paysans accroche le portrait de Staline aux murs de l’isba (la maison de bois traditionnelle). La joie et l’espoir dans l’avenir sont symbolisés par l’enfant rieur. Par la fenêtre l’armée soviétique, reconnaissable à son casque, avance vers l’ouest. La seule tache de couleur est le drapeau rouge ressortant ici d’autant plus. Dernier détail le seul nom en capitale dans le petit texte sous le dessin est bien sûr celui de Staline écrit en cyrillique, l’alphabet russe.



A vous de jouer:

stalinbis.jpg

Petit exercice:
Je ne traduis pas le slogan pour compliquer la tache. Essayez de me décortiquer cette affiche de 1938 (et non 1946 comme je l'avais initialement indiqué m'appuyant un peu confiant sur une traduction fausse) et de me proposer une interprétation de celle-ci en vous inspirant des précédentes. Je laisse jusqu'à la fin de la semaine (dimanche)  pour jouer. Celui ou celle qui m'envoie la meilleure interprétation des documents par les commentaires gagne une (bonne) note d'exercice sur 10 correspondant à la qualité du travail. (Je garde le meilleur résultat par classe !)



Les resultats de l'exercice

La 2nde partie de l'article

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Le système soviétique
commenter cet article

commentaires

siril 19/02/2015 22:20

cette affiche de propagande se conserve où

Cassandra 27/09/2009 16:40


Bonjour!
J'ai remarqué que vous avez dit qu'on ne ratait qu'une éloge sur Staline dans la vidéo (pour ceux qui ne comprennent pas le russe). Est-ce que vous le parlez? Et si oui, est-ce une langue dure à
apprendre? J'aimerais apprendre le russe en première mais pour cela je devrais changer de lycée, alors je ne sais pas trop si ça vaut le coup..


Mr Tribouilloy 28/09/2009 13:10


Bonjour Cassandra,

Je ne parle hélas pas le russe. C'est une langue qui n'a pas le même alphabet que nous puisqu'ils utilisent des caractères cyrilliques comme on peut le voir sur les documents. 
Parler une langue "rare" ouvre pas mal de portes par la suite d'autant que les relations avec les Russie sont nombreuses et que les gens parlant le russe sont très demandés par les entreprises.
Cela vaut donc peut-être le coup d'essayer, surtout si tu destines à une première L, même s'il est vrai que changer de lycée est un peu contraignant.
En tout cas bon courage pour cette année de seconde



Cassandra 27/09/2009 16:21


Je suis en seconde et ce site ne s'adresse pas du tout à moi mais il m'aide quand même à mieux comprendre " l'ère stalinienne " que j'ai adoré étudié l'année dernière.
Votre site est très complet et très bien réalisé!


coline 08/03/2008 17:31

Bonjour! Je suis en classe de Terminale L je révise mes cours d'histoire-géographie en faisant quelques petites recherches, histoire de compléter mes cours et je suis tombée par hasard sur votre site que je trouve super! Même si ma prof est géniale, je ne peux m'empêcher de penser que ce serait vraiment bien si tous les profs pouvaient tenir un site tel que vous le faites. Cela entretient un rapport prof/élève et affine la qualité du cours. Merci pour votre aide dans mes révisions notamment grâce aux quizz... même si cela n'était pas intentionnel.
Coline

Mr Tribouilloy 09/03/2008 22:20

Merci Coline, pour tes encouragements. Ce n'est pas toujours facile de tenir régulièrement un blog et celui-ci est assez encore expérimental. En tout cas bonne chance pour ton bac et content que ce blog te file un petit coup de main !

Félicien 05/11/2007 10:50

Merci pour l'aide.
Grâce à ce blog j'ai appris que les habits blancs que portait Staline étaient ceux d'un maréchal.