Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 14:31

Nous avons vus ensemble que si les sociétés multinationales s’intéressent aux pays du Sud, c’est essentiellement du fait du faible coût de leur main d’œuvre. Toutefois, il ne faut jamais oublier que même avec un pouvoir d’achat très inférieur à celui des pays riches, il y a là des milliards de clients potentiels qui rêvent de pouvoir consommer à l’occidentale alors que le marché de la Triade est lui saturé.

 

De nombreuses firmes occidentales se sont donc mis à produire spécifiquement pour les marchés émergeants du Sud.

 

Ainsi Renault. La grande société automobile française, malgré une alliance avec le groupe japonais Nissan, voyait depuis les années 90 ses ventes stagner, voire régresser sur le marché européen. C’est alors qu’en 2004 elle lance un projet audacieux, une berline à 5000 € pour le marché d’Europe de l’Est : la Logan. (A l’époque une voiture équivalente comme la Clio vaut plus du double en France.)dacia-logan.jpg

 

Celle-ci est produite par les usines Dacia située en Roumanie et rachetée en 1999 par Renault. Dacia fondée dans les années 60 sous le régime communiste dirigé par Nicolae Ceausescu a produit des voitures pour le marché des pays de l’Est. Des voitures de qualité médiocre, mal équipées, copies de produits occidentaux (notamment de Renault qui avait vendu à Dacia les droits de reproduire certains de ses modèles) mais qui bénéficiaient de l’absence totale de concurrence sur le marché roumain où les voitures étrangères étaient interdites.  Mais lorsque le communisme s’effondra en 1989 et que les frontières s’ouvrirent aux produits occidentaux, la société Dacia technologiquement dépassée sombra et fut rachetée par Renault. En effet il y avait là des chaînes de montage et du personnel qualifié.

 
La Logan est donc prévue au départ pour les anciens pays communistes d’Europe de l’Est. Pour réduire les coûts, on crée une voiture solide, facilement réparable dans des pays où l’état des routes est souvent mauvais. L’esthétique importe peu, on élimine toutes les options (lève-vitres électrique, ABS, airbags) même si des efforts sont faits pour les rendre peu polluantes et relativement sûres. Mais ce qui permet de garantir des prix bas, c'est surtout que le salaire moyen dans ces usines est de 326 euros par mois.
 

0--2180530-4-00.jpgCe fut un succès, Dacia qui emploie 11.000 personnes à Pittesti a publié un bénéfice net de 72 millions d’euros en 2006. A tel point que Renault décida de lancer la Logan ailleurs qu’en Roumanie. En Russie (où elle s’appelle Renault Logan) puis en Afrique, en Amérique du Sud et en Iran associé au constructeur local Khodro sous le nom Renault Tondar 90. En ce moment Renault lorgne sur le marché Chinois et cherche à y trouver des usines de montage... Des usines sont en train d’être montées au Brésil et au Mexique où la voiture sortira sous le nom Nissan Aprio (Nissan est mieux implanté en Amérique). Une vraie voiture mondialisée.

La société Renault en difficulté financière il y a cinq ans, ré-engrange de nouveau via ses filiales dans les Pays d'Europe Centrale et Orientale, puis dans les pays en développement, de copieux bénéfices qui en font la 9ème entreprise automobile mondiale devant P.S.A. (Peugeot-Citroen). On voit même des Logan arriver en Europe de l’Ouest. Certes plus chères car un peu mieux équipées pour répondre à nos exigences, mais pour 9000 € cela reste la voiture la moins onéreuse sur le marché. Là encore un vrai succès public, à tel point que Renault commence à s’inquiéter de voir ses voitures roumaines bon marché concurrencer ses propres modèles « classiques »...

cartedacia.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article

commentaires

M. AUGRIS 06/10/2007 19:56

Bravo pour votre blog et merci pour la remarque sympathique qui accompagne le lien vers mon blog. Cela me fait plaisir.
Bienvenue sur la blogosphère !

Mr Tribouilloy 07/10/2007 12:42

Merci pour vos encouragements, il est vrai que vos blogs sont une référence pour ce genre d'expériences pédagogiques. J'espère que les nombreux blogs de profs vont contribuer de façon générale à ouvrir encore davantage l'esprit de curiosité de nos éléves. Reste aussi à mesurer après coup les bénéfices concrets qu'ils vont pouvoir retirer de l'outil internet pour leurs examens.