Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 12:26

Le pétrole est au cœur de notre société moderne, on l’utilise aussi bien dans les transports que pour faire fonctionner des centrales électriques. C’est aussi un ingrédient essentiel de la chimie moderne : plastiques, détergents voir même engrais, cosmétiques et médicaments.

 

Le pétrole provient de la décomposition de gigantesques dépôts de matières organiques (plantes, animaux) datant de la préhistoire. Au fur et à mesure des sédimentations, ces matières organiques se liquéfient pendant quelques millions d’années. Si des couches sédimentaires imperméables viennent recouvrir ces poches naissantes d’hydrocarbures, celles-ci se retrouvent piégées sous terre. C’est donc un produit à la fois potentiellement courant mais qu’on ne retrouve que dans certaines configurations géologiques très particulières qui ne peuvent être la plupart du temps détectées que par des prospections poussées et coûteuses.

 

petrole01.jpgLes champs pétroliers ne se trouvent pas partout et on en découvre régulièrement des nouveaux au fur et à mesure des explorations. Toutefois selon les hasards des variations géologiques, ce n’est pas parce que vous avez une nappe de pétrole à un endroit que vous en trouverez dix kilomètres plus loin. Evidemment les progrès techniques et scientifiques ont permis aux géologues de repérer les sites pétroliers potentiels même cachés sous les fonds marins ou à des profondeurs de plus de 6000 m. Malgré tout, tenter de forer à un endroit, même si toutes les conditions géologiques semblent en apparence réunies, reste un jeu de hasard : on ne peut pas prédire à coup sûr l’existence d’une nappe, ni sa profondeur, ni sa qualité et encore moins sa taille.

 

Ce pétrole liquide qui jaillit brut des entrailles de la Terre demande à être transformé dans des raffineries pour obtenir toutes les variantes que nous utilisons notamment pour nos différents moyens de transports, essence, super, kérosène, fuel etc… Au côté du pétrole, on inclura le gaz naturel, version gazeuse des hydrocarbures, très apprécié pour produire de l’énergie ou de l’électricité. Ce gaz se trouve la plupart du temps sur les champs pétroliers mais on le trouve aussi tout seul dans des champs gaziers.

 

Si le pétrole est aussi important, c’est qu’en terme énergétique il est d’un rendement supérieur à toutes les autres énergies par rapport à son poids et à son coût. Dans le domaine des transports, 98% des moteurs utilisent des hydrocarbures.

 

Les difficultés pour localiser et exploiter le pétrole, surtout s’il est en mer ou à grande profondeur nécessitent des compétences techniques et scientifiques ainsi que des capitaux importants. C’est une des raisons qui explique que les principales sociétés de prospection et d’exploitation pétrolières soient originaires des pays industrialisés développés, triade en tête. Les sociétés pétrolières américaines, européennes ou asiatiques disposent des brevets et des fonds qu’ont rarement les pays en développement pour se lancer dans ce genre d’aventures coûteuses. Ces derniers sous-traitent la plupart du temps l’exploitation de leurs gisements à des compagnies du Nord en échange d’un pourcentage sur les recettes. Evidemment la compétition commerciale pour obtenir ces droits d’exploitation sur cette matière première vitale ont des conséquences politiques. C’est ainsi qu’on a vu se développer des mécanismes de corruption, des pression sur les gouvernements des pays du Sud voir même des conflits pour s’emparer des réserves du voisin ou encore des guerres civiles pour s’accaparer les bénéfices des revenus du  pétrole ou pour chasser une population gênante d’un territoire prometteur. L’intervention américaine en Irak, la guerre civile du Darfour en Somalie ou celle du Tchad, les contrats mirifiques passés par les sociétés françaises avec les dictatures gabonaises ou libyennes se déroulent sur fond d’intérêts pétroliers.

 

petrole02.jpgL’unité de mesure du pétrole brut est le baril qui fait environ 159 litres.  Tous les jours, l’humanité consomme aux environ de 83 millions de barils de pétrole. C’est ainsi le premier produit échangé dans le monde. Ce chiffre est en augmentation constante. Evidemment ce ne sont pas tout à fait les mêmes qui produisent et les mêmes qui consomment. Les réserves sont majoritairement au Sud, les consommateurs au Nord. Mais la croissance rapide d’un certain nombre de pays dont la Chine et l’Inde viennent bouleverser les circuits commerciaux traditionnels. Avec ces nouveaux clients, les pays producteurs du Sud peuvent faire jouer la concurrence. Les prix flambent remettant en cause la vision d’un pétrole abondant et bon marché. Mais d’autres problèmes s’ajoutent : C’est une énergie fossile non renouvelable qui s’avère en plus très polluante rejetant des quantités considérables de gaz dont bien sûr du C0 2. Ces problèmes liés à cette pollution comme au risque d’épuiser cette richesse font que de plus en plus, on cherche des alternatives à l’or noir…

Partager cet article

Repost 0
Published by Mr Tribouilloy - dans Mondialisation
commenter cet article

commentaires